Passer au contenu principal

Notre rapport à la planète


 


Notre entreprise, aux côté du Groupe BPCE, se place dans les engagements Français de réduction des gaz à effet de serre (GES). La méthode du bilan carbone, permet de faire une photographie annuelle de nos émissions. Le premier bilan carbone de la Banque Populaire Occitane a été élaboré sur les données de l’activité 2009. Sur le plan réglementaire, la Banque Populaire Occitane s'est acquittée de son obligation vis-à-vis de l'article 75 de la loi dite du Grenelle 2, en publiant son bilan carbone détaillé sur les périmètres Scope 1 et Scope 2 de l’exercice 2014. La mise à jour 2017, d’une valeur totale de 22 935 TeqCO2 (± 39%) met en évidence la répartition des émissions.
 
L’examen de cette répartition nous permet d’observer :
·         La prépondérance des achats, à l’intérieur desquels les achats de services prévalent largement  sur les fournitures et le papier.
·         L’importance des déplacements des personnes parmi lesquels les déplacements domicile-travail des collaborateurs,
·         La relative faible importance des immobilisations à l’intérieur desquels les bâtiments représentent moins de la moitié de ce poste. Les véhicules et l’informatique représentant le reste.
·         La très faible part de l’énergie consommée directement par l’ensemble des sites,
·         Les déchets et les fluides frigorigènes sont des postes très marginaux.
Les plans d’actions validés
1. diminuer les entrants; informatique, consommables, papiers, toners, fournitures,
2. diminuer les déplacements professionnels et domicile-travail des personnes,
3. diminuer les consommations énergétiques des bâtiments et des matériels informatiques,
4. diminuer la production des déchets et améliorer leur recyclage.
 
Les entrants et achats responsables
La politique d’achats responsables, passe avant tout par un plan de réduction de l’ensemble de nos consommations parmi lesquelles les prestations informatiques pèsent lourd. Les marges de manœuvre chez nos fournisseurs sont très limitées à court terme.
 
Nos fournisseurs
Le seul levier dont dispose l'entreprise est le choix de fournisseurs présentant un plan d'actions de réduction de ses propres émissions. Ce choix ne peut s'opérer qu'à l'occasion de nouveaux contrats ou au renouvellement des contrats en cours. Devant la profusion de distinctions, labels et normes, la
Banque Populaire a pris les mesures suivantes :
• Adhésion à la politique du groupe BPCE « AgiR, ensemble pour des Achats Responsables »,
• Insertion d'un niveau d’exigence Développement Durable dans tous les nouveaux contrats de partenariats,
• Elaboration d'un questionnaire RSE simplifié à adresser à tout nouveau fournisseur ou à nos fournisseurs actuels à l’occasion du renouvellement de nos contrats.
Par ailleurs, la Banque Populaire Occitane privilégie les fournisseurs de proximité ; 80% des fournisseurs ont leur adresse de facturation dans les 8 départements de notre circonscription.
 
Le papier

De nombreuses mesures informatiques ont été mises en œuvre pour réduire nos achats : dématérialisation des états, des formulaires internes, des comptes rendus sociaux, des conditions générales banque sont la principale contribution.

 

 

 

 

Les déplacements professionnels
Le déplacement des personnes a un impact significatif sur notre bilan CO2. Il représente 33 % de nos émissions. Si les déplacements professionnels sont plutôt bien maîtrisés, les actions sur les déplacements domicile travail sont plus longues et difficiles à mettre en œuvre.
 
 
·         Le remplacement progressif des véhicules anciens par des véhicules moins polluants a permis de diminuer les émissions globales du parc de 109 g de CO2/km parcourus à 106 sur l’exercice 2017. En outre la consommation totale de carburant (308 981  litres d’essence + gas-oil) a diminué de 8,5 %,
·         L’utilisation des visioconférences ou téléconférences enregistre une légère inflexion en 2017  avec un nombre total d’utilisation à 522 sur l’exercice, dont 180 conférences « webex » ont été réalisées.
·         Le recours au covoiturage professionnel a concerné 522 déplacements.
 
Les déplacements domicile-travail
Un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (P.D.I.E) sur la zone de l'Héliopôle de Balma-Gramont a été mis en place en 2011. Il concerne aujourd'hui 1755 collaborateurs de 9 entreprises. LaBanque Populaire Occitane anime le comité de pilotage. TISSEO SMTC assure l’appui méthodologique de la démarche. Le plan d’actions se déploie selon les 7 modalités suivantes :
- Adapter les voies de communication, notamment la RD 64 de Balma,
- Inciter les automobilistes à recourir aux transports en commun et fidéliser les utilisateurs occasionnels,
- Favoriser les solutions de covoiturage,
- Sécuriser et améliorer l’accessibilité pédestre du trajet métro Balma-Gramont,
- Augmenter le nombre de cyclistes,
- Faciliter le recours à l'auto partage,
- Organiser une communication récurrente sur l’ensemble du dispositif. 
 
 
Les immobilisations
Les immobilisations ont un équivalent CO2 par les émissions qu’elles ont nécessitées pour leur mise en place. La correspondance est faite selon une table de correspondance de l’ADEME. Ces immobilisations représentent 15 % des émissions, à l’intérieur desquels les bâtiments représentent moins de la moitié de ce poste. Les véhicules et l’informatique représentant le reste.
 
Le parc Immobilier
La consommation totale d’énergie est de 161 kW.h/par m² en 2017. C'est le résultat des actions mises en place les années précédentes :
 
 
 
·       Une politique régulière de rénovation des agences et des trois sites centraux : Albi en 2013, Balma en 2014 et Cahors en 2017.
 
·   ��   Les 330 m2 de l'agence de Toulouse l'Ormeau sont labellisés Qualitel BBC Effinergie.
 
Afin de réduire les consommations d'énergie, un programme pluriannuel d'équipement des agences de compteurs de consommation et de suivi des évolutions, afin de faire intervenir des professionnels pour réglage et/ou réparation, a été initié depuis 2016.
 
Informatique
La procédure WOL (Wake on LAN, standard des réseaux Ethernet) permet à un ordinateur d'être éteint et démarré à distance. Elle est intégrée et fonctionne sur la totalité des postes agence.
 
Le parc automobile
Il est composé de 491 unités. L’année 2017 a été l’occasion d’une augmentation de  8 unités dont un véhicule électrique. Malgré cette évolution, la consommation de carburant de l’ensemble du parc a diminué de  9 %.
 
La gestion des déchets
La production totale de déchets industriels banals (DIB) a été de 126 T en 2017.
  • Par ailleurs, les D3E (Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques) non réemployés représentent 13,4 tonnes en 2017.
La Banque Populaire Occitane se réfère à la réglementation Grenelle relative à la pollution lumineuse en remplaçant les sources lumineuses de ses enseignes comme par l’ajustement de la programmation de ses éclairages. Un programme lancé par « BPCE Achats » est en route pour organiser la centralisation et donc la surveillance en temps réel des informations techniques des agences sur 4 canaux ; les consommations électriques, chauffage, climatisation et l’éclairage.
 
 
 
 

 
 

 

 
 
 

 
 

 

 
 
 

 
 

 

 
 
 

 
 

 

 
 
 

 
 

acces directs
Contacter un conseiller