Passer au contenu principal

L'investissement locatif

L'INVESTISSEMENT LOCATIF L'investissement dans la pierre reste l'un des placements privilégiés des Français mais il n'est pas sans interrogations : sécurité du bailleur, revalorisation du bien, évaluation de sa performance. Banque Populaire vous livre les clés pour mener à bien votre projet et rentabiliser votre bien immobilier.
  • Garantie des risques locatifs

Garantie des risques locatifs


 

La garantie pour les risques locatifs est devenue universelle depuis le 27 décembre 2009. Elle devrait davantage sécuriser les bailleurs privés qui louent à des locataires présentant de moindres garanties et faciliter leurs démarches.

 

La garantie des risques locatifs (GRL) a été mise en place par l’État en 2006. Son objectif : sécuriser les bailleurs pour les inciter à louer leurs appartements et faciliter ainsi l’accès du plus grand nombre au secteur locatif privé. La GRL, tout comme le système Loca-Pass, est donc venue compléter les contrats d’assurance classiques contre les loyers impayés, qui ne couvraient pas certains locataires en défaut de garantie.

 

 

Une formule harmonisée

 

Afin de simplifier les dispositifs précédents (Loca-Pass, GRL-Pass) et d’en faciliter l’accès tant pour les bailleurs que pour les locataires, l’État et ses partenaires (Action Logement) ont mis en place un nouveau dispositif, la garantie universelle des risques locatifs. Celle-ci offre désormais un socle commun de garanties minimum identiques à tous les bailleurs. Elle est opérationnelle depuis le 27 décembre 2009.

 

 

Une couverture du risque encadrée

 

Le coût de cette nouvelle garantie des risques locatifs est désormais libre. En pratique, il devrait s’établir dans une fourchette identique à celle du précédent dispositif, soit entre 2 % et 3 % du loyer annuel.
Les risques couverts sont :

 

  • Les loyers et les charges impayés (dans la limite de 70 000 euros par bail) ;
  • Les dégradations locatives (coût des travaux de remise en état du logement jusqu’à 7 700 euros par bail, plafond abaissé à 3 500 euros pour une location en meublé) ;
  • Les frais de contentieux, c’est-à-dire les frais engagés pour recouvrer les loyers ou le remboursement des réparations (dans la limite du plafond de 70 000 euros par bail).

 

 

Les conditions à réunir

 

 
S’il souhaite bénéficier de ce dispositif, le bailleur doit satisfaire à plusieurs conditions :
 
  • Souscrire la garantie des risques locatifs auprès d’un établissement ayant signé une convention avec l’Association pour l’accès aux garanties locatives (Apagl) ;
 
  • Le logement mis en location doit être situé sur le territoire français et destiné à la résidence principale du locataire ;
 
  • Le loyer demandé ne doit pas excéder 2 000 euros mensuels, charges comprises ;
 
  • Le loyer ne doit pas représenter plus de 50 % des revenus du locataire.

 

 
Le bailleur trouvera toutes les réponses pratiques sur le site de la garantie des risques locatifs.
 
 
 
 
En savoir plus : http://www.grl.fr/
 
 

 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller