Passer au contenu principal

Flash marchés du 27 au 31 mars 2017


 

​le 3/04/2017

 

Environnement économique

 
Etats-Unis : la croissance des 3 derniers mois de 2016 a été revue en hausse, à 2,1 % en rythme annualisé, contre 1,9 % annoncée précédemment. Sur l’ensemble de l’année, l’activité a augmenté de 1,6 %, contre 2,6 % en 2015. Les prévisions pour 2017 sont plus optimistes, avec une croissance estimée à 2,3 % pour les économistes de Natixis. La richesse créée dans le pays en 2016 s’est établie à 18 569 milliards de dollars (18 812 milliards de dollars pour l’Union européenne), dont 70 % viennent de la demande intérieure. La croissance a été ralentie par la faiblesse du commerce extérieur. Les observateurs attendent d’en savoir plus sur les mesures que doit prendre Donald Trump, tant sur le protectionnisme que sur la relance par la fiscalité et les investissements dans les infrastructures.
 
Zone euro : l’indice du climat des affaires s’est amélioré au mois de mars en Allemagne et atteint un plus haut niveau depuis juillet 2011, selon l’institut IFO. Les inquiétudes à propos du Brexit, de Trump ou des élections en France n’entachent pas le moral des 7 000 entreprises sondées. Ce bon résultat est à mettre sur le compte d’une légère reprise dans le monde, du bas niveau des taux et de la faiblesse de l’euro face au dollar. L’inflation en mars a ralenti à 1,5 % comme pour la zone euro, contrairement à la France où elle a accéléré à 0,6 % (+ 1,1 % sur 1 an), du fait du rebond des prix des produits manufacturés, de la fin des soldes et de la hausse des prix du tabac. Ces données devraient calmer les anticipations liées à la fin de la politique monétaire accommodante.
 

Marchés financiers

 


Taux : poursuite de la baisse des taux longs, le rendement à 10 ans français se situe désormais à 0,96 %. La prime de rendement que doit payer le Trésor a très légèrement augmenté vis-à-vis de l’Allemagne (6 points de base en une semaine). Après les élections françaises, les investisseurs risquent de s’inquiéter de la situation en Italie. Selon Natixis, l’Italie continue à souffrir de difficultés économiques structurelles (faible productivité, problèmes des banques, sensibilité des finances publiques aux taux d’intérêt…) et le taux à 10 ans augmente pour se situer à près de 2,30 % en fin de semaine.

Actions : le mois de mars se termine au plus haut, avec des gains mensuels et trimestriels supérieur à 5% pour le CAC 40 et supérieur à 6 % en trimestriels pour l’Euro Stoxx 50. Sur mars, les bourses italiennes (+ 5,29 % avec une performance de 15 % pour Intesa Sanpaolo) et espagnoles (+ 7,69 % avec un gain de 17 % pour BBVA) se distinguent, alors que le marché américain est étale. Les indices européens sont tirés par le secteur de la technologie, de la construction, des banques et des services aux collectivités.

Rédigé le 3/04/2017

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller