Passer au contenu principal

Flash marchés du 20 au 24 février 2017


 

​le 27 février 2017

 

Environnement économique

 
Zone euro : l’institut Markit a publié les résultats de ses enquêtes de février auprès des entreprises. Ils montrent une conjoncture très dynamique qui tranche avec les inquiétudes sur la politique américaine et sur les résultats des élections à venir aux Pays-Bas, en France et en Allemagne. L’activité aurait atteint des niveaux jamais vus depuis 6 ans et laisse entrevoir une croissance de 0,6% au premier trimestre. Ce climat positif a été favorisé par la faiblesse de l’euro et une demande solide avec des carnets de commandes qui se remplissent. On peut noter que la France n’est plus à la traîne et fait jeu égal avec l’Allemagne, sauf pour le secteur manufacturier.
 
Etats-Unis : l’activité dans le secteur privé a légèrement ralenti en février, selon l’indice PMI. Mais cette évolution reste compatible avec une croissance du PIB de 2,5%, en rythme annualisé au premier trimestre. Les membres de la banque centrale estiment qu’il pourrait être approprié de relever les taux directeurs sans tarder, si l’emploi et l’inflation évoluent de façon positive. Cette déclaration n’a pas produit d’effet sur les marchés où les intervenants considèrent comme probable une hausse des taux en mai ou en juin.
 

Marchés financiers


Taux : les rendements à 10 ans ont perdu entre 8 et 10 points de base. Le taux de l’emprunt français, sur cette maturité, est repassé en-dessous de 1%, à 0,94%. L’écart de rendement avec l’emprunt allemand est revenu dans la zone des 70 points de base.

Actions : les investisseurs, depuis plusieurs semaines, tablaient sur une relance économique aux Etats-Unis avec la mise en place du programme du Président Donald Trump. Alors que les indicateurs économiques et les résultats des entreprises sont positifs, le nouveau secrétaire au Trésor américain a indiqué d’une part, que le stimulus budgétaire ne devrait pas avoir beaucoup d’impact sur l’économie outre-Atlantique cette année et, d’autre part, que la réforme fiscale pourrait prendre un peu plus de temps.

Rédigé le 27/02/2017

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller