Passer au contenu principal

Flash marchés du 18 au 24 avril 2017 matin


 

​Le 25 avril 2017

 

Environnement économique

 

États-Unis : l’indicateur avancé pour mars s’est inscrit en hausse de 0,4 %, après une hausse de 0,5 % en avril. L’administration Trump a signalé que le plan de réforme fiscale avaitle 25 avril
du retard et ne sortirait pas avant l’automne. Cette nouvelle a entraîné une baisse des rendements obligataires, car elle signifie que la relance économique était reportée au mieux à l’année prochaine. Les intervenants maintiennent néanmoins l’hypothèse d’une hausse des taux directeurs en juin.
 
Chine : la croissance au premier trimestre a bondi de 6,9 %, soit son rythme le plus
fort depuis 3 ans. Mais cette bonne nouvelle est relativisée par les moteurs de cette croissance que restent l’immobilier et les investissements dans les infrastructures. Or, l’endettement public et privé, supérieur à 250 %, reste un des plus élevés parmi les pays de l’OCDE.
 
Royaume-Uni : Theresa May convoque des législatives anticipées pour le 8 juin, alors que
la date initiale était programmée pour 2020. La Première ministre souhaite disposer d’une majorité parlementaire solide, dans la perspective des négociations sur le « Brexit ». Les sondages actuels donnent 41 % des intentions de vote pour les conservateurs, 21 points devant les travaillistes. Cet écart est sans précédent depuis 1983.
 
Pétrole : l’accord de l’OPEP et de ses partenaires, conclu fin novembre dernier pour 6 mois,
sur la réduction de la production pourrait être prolongé lors de la réunion du 25 mai prochain. Si cet accord est un succès, avec une remontée du prix du baril, le développement du pétrole de schiste aux États-Unis n’a pas permis de réduire les stocks qui restent important.
 
France : le résultat du premier tour des présidentielles a rassuré les investisseurs inquiets quant à un éclatement de la zone euro. Les observateurs vont être attentifs aux scores du deuxième tour, l’ampleur de l’écart entre les deux candidats restant en lice et le taux d’abstentionnistes. Ces paramètres influenceront la campagne législative. Lundi matin, le soulagement des investisseurs s’est traduit par une forte remontée de l’euro, une baisse du
taux de l’emprunt français à 10 ans et une hausse du CAC 40.

 

Marchés financiers


Taux et change : lundi matin 24 avril, l’euro grimpait de 1,4 % vis-à-vis du dollar à 1,084. On assiste à un renversement de tendance sur les taux où l’écart de rendement entre les taux à 10 ans français et allemands perd 20 points de base. Le taux allemand, valeur refuge des investisseurs, monte de 10 points de base à 0,35 %, alors que son homologue français perd 10 points de base à 0,84 %. La prime de taux entre les deux pays revient à son niveau de début d’année.

Actions : lundi matin, hausse de près de 4 % du CAC 40 à 5 257 points ; l’Euro Stoxx 50 gagne de son côté 3,4 % à 3 556 points. La hausse du CAC 40 est tirée par les valeurs bancaires dont les cours montent fortement. Natixis gagne 7,5 % à 6,23 €, Société Générale monte de 9,5 % ; BNP Paribas de 8 % et Crédit Agricole de 8,5 %. L’écart d’évaluation entre les marchés européens et le marché américain était de 15 % avant les élections. Il devrait se réduire, chaque place boursière faisant un bout de chemin pour y arriver.

Rédigé le 24/04/2017

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller