Passer au contenu principal

Flash marchés du 12 décembre au 16 décembre


 

le 19/12/2016

 

Environnement économique

 
États-Unis : les enquêtes sur le moral des entreprises délivrent toujours des messages positifs. À titre d’exemple, l’indice PMI Markit de décembre atteint 54,2 son plus haut niveau depuis 21 mois. C’est dans ce contexte que la Banque centrale américaine a décidé d’augmenter de 25 points de base son taux directeur pour le situer à l’intérieur de la fourchette 0,50 % à 0,75 %. Trois hausses de taux sont attendues en 2017, portant ainsi le taux des fonds fédéraux à 1,50 %. Les prévisions économiques sont très peu modifiées, par rapport à septembre dernier. L’année prochaine, l’inflation est attendue à + 1,9 % (+ 1,3 % en 2016) et la croissance atteindrait + 2,1 %(+ 1,5 % en 2016).
 
Zone euro : l’enquête conduite en décembre dans l’industrie et les services confirmerait un taux de croissance global de 0,4 % pour le quatrième trimestre. Pour la France, le rythme de croissance se situerait à un plus haut depuis 67 mois.
 
Pétrole : les pays non membres de l’OPEP ont également accepté de réduire leur production. L’effort est essentiellement fait par la Russie. Au total, la baisse de l’offre représenterait environ 2 % de la production d’or noir dans le monde. Mais la production américaine repart de l’avant. Au-delà des 50 dollars, les prix du baril réveillent la production du pétrole de schiste.
 

Marchés financiers

 

Taux : on a assisté à une déconnection entre les États-Unis et la zone euro. Le taux à 10 ans américain a monté (10 points de base à 2,58 %) en réaction avec la hausse des taux courts. Au sein de la zone euro, les rendements souverains à 10 ans ont légèrement baissé, à l’instar de l’emprunt français qui est passé de 0,81 % à 0,76 %. Selon une étude du Trésor français, si le rendement à 10 ans augmentait de 100 points de base en 2017, puis de 75 points de base les années suivantes, le taux apparent de la dette publique (charge de la dette divisée par son encours) passerait de 2,2 % aujourd’hui à 2,8 % en 2020.
 
Actions : poursuite de la hausse des indices. La semaine dernière, l’indice CAC 40 était revenu à une performance positive depuis le début de l’année. Cette semaine, c’est l’Euro Stoxx 50 qui est passé brièvement dans le vert. La bourse italienne s’est fortement redressée sous l’impulsion du compartiment des bancaires qui procèdent à des augmentations de capital. Ainsi, UniCredit a dévoilé une augmentation de capital de 13 milliards d’euros, accompagnée de ventes de créances douteuses pour 17,7 milliards d’euros. De son côté, Monte dei Paschi di Siena, troisième banque italienne, va procéder à une augmentation de capital de 5 milliards d’euros (échange de dette contre des actions et offre publique de vente d’actions nouvelles) d’ici la fin de l’année.
 
Rédigé le 19 décembre 2016

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller