Passer au contenu principal

 l'Eco habitat


La préservation de la planète est une préoccupation importante pour vous. Vous avez à cœur que votre logement respecte l’environnement. Nous vous présentons les différentes solutions existantes et vous éclairons dans le financement et la gestion d’un habitat à dimension écologique.

Comment mieux gérer l'environnement ?

A quoi sert l'éco-habitat ? Quelles sont les solutions Banque Populaire en la matière ? Voici quelques éclairages sur l'immobilier vert.
 

Construire son projet immobilier vert avec le Guide Echo Habitat

                                                      
 
Téléchargez le Guide Echo Habitat des Banques Populaires en cliquant sur l'image.

 

 

L'éco-habitat, pourquoi ?

Un quart des émissions de CO2 et près de la moitié de l'énergie primaire consommée en France (42,5%), tel est le poids du bâtiment. C'est donc le premier poste sur lequel il faut agir vite pour atténuer le réchauffement climatique et faire du développement durable quelque chose de concret !
 
La facture énergétique nationale grimpe en flèche (+35% en 2005 déjà), conséquence directe des hausses vertigineuses des prix de l'énergie (cf le gaz et l'électricité, tout récemment). Et ce n'est pas terminé. Le fioul, énergie fossile donc préjudiciable à la planète, a augmenté de 80% rien qu'entre janvier et octobre 2007 ! L'éco-habitat vous permet de réduire vos charges de façon très importante.

Et pourtant les travaux de maîtrise de l’énergie des ménages n'ont représenté que 11,1 % des travaux effectués par les ménages (70 % de ces travaux ont porté sur le bâti, 30 % sur les systèmes de chauffage).
 
Le chauffage est à l’origine des 2/3  de la consommation énergétique totale absorbée par les bâtiments et de la majeure partie des émissions de CO2. Le résidentiel comme le tertiaire recèlent donc un fort potentiel de réduction des émissions, par l'isolation en premier lieu, puis par l'installation d'équipements producteurs d'énergie renouvelable.
 

Quels objectifs de performance ?

La consommation totale d'énergie est, selon l'âge et la qualité des bâtiments, comprise entre 160 et 300 kWh par m2 et par an. Pour les bâtiments neufs répondant à la réglementation thermique en vigueur (RT 2005), cette consommation tombe en principe à 100 kWh/m2/an.

Or, les technologies aujourd'hui disponibles, pas forcément les plus onéreuses, peuvent permettre de diviser par deux cette consommation pour atteindre environ 50 kWh/m2/an (label Bâtiment Basse Consommation Effinergie).

 

Si cette performance pour la construction de bâtiments neufs et la rénovation au fil des ventes annuelles (en France, environ 400 000 logements/an, plus les bâtiments tertiaires) était générale, alors le secteur du bâtiment serait « dans les clous » du facteur 4 (l'objectif de division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050) estime l'Ademe.

 

Le top du top : le bâtiment à énergie positive (qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme) ou même le bâtiment passif (auto-suffisant en énergie) dont quelques réalisations emblématiques sortent de terre, un peu partout dans le monde.

 

Les retombées du Grenelle de l'environnement

Les propositions préconisent :

  • Une baisse de 40% d'ici 2020 de la facture énergétique des ménages

  • Une réduction de 20% de nos besoins d'énergie d'ici 2020

  • Un programme national de développement  durable des énergies renouvelables, à l'instar du programme nucléaire décidé après le premier choc pétrolier pour qu'elles fournissent 25% de la consommation finale de l'énergie, en 2020 (50% dans les D.O.M./T.O.M.)

  • Le décollage des bâtiments à basse consommation dès 2012 puis des bâtiments à énergie positive, vers 2020

  • Objectif : 400 000 logements rénovés, par an, une meilleure sobriété énergétique à la clé.

 ​
 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller