Passer au contenu principal

La cession-transmission des PME-ETI


 

​Communiqué de presse du 2 juillet 2015

Les PME-ETI appartenant à un groupe ont une probabilité de cession quatre fois supérieure à celles qui sont indépendantes

La nouvelle édition des Carnets de BPCE L’Observatoire sur la cession-transmission des PME-ETI en France révèle le caractère discriminant du critère d’appartenance à un groupe pour évaluer la probabilité de cession d’une PME ou d’une ETI.

Cette troisième édition, qui dresse le bilan de l’année 2013, valide également les grands enseignements des années passées. Alors que le sujet des disparitions d’entreprises anime les discussions politiques actuelles sur fond de loi Macron, l’étude confirme que très peu d’entreprises s’éteignent en bonne santé.

Depuis 2011, BPCE L’Observatoire propose un dénombrement annuel des cessions-transmissions de PME et ETI en France. Ces travaux ont vocation à contribuer au débat public en proposant, chaque année, une mesure et une analyse de ce phénomène, et en valorisant les enjeux de la cession-transmission des PME-ETI pour l’économie française.

Faire de la cession-transmission une grande cause nationale

Les travaux de BPCE L’Observatoire montrent que les disparitions d’entreprises en bonne santé qui motivaient la loi Hamon sont, statistiquement, très rares mais ils font ressortir, en revanche, un besoin croissant de soutien à la cession-transmission en fin d’activité professionnelle.

Pour BPCE L’Observatoire, il s’agit de faire de la cession-transmission une grande cause nationale, équivalente à celle de la création, en sensibilisant par avance les dirigeants, en limitant l’impact des « désincitations » fiscales ou réglementaires ou encore, en développant des formations ad hoc pour les salariés ou repreneurs potentiels.
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller